Image

Vous reprendrez bien un peu de codage ?

where can i buy tinidazole over the counter Cet été je suis par­tie en voy­age. Il m’en a fallu du courage. Deux mois de baragouinages et de cafouil­lages. Tel un otage en esclavage dans une cage, avec pour seul paysage l’apprentissage de ces langages.

best place to order Clomiphene online De bar­b­o­tages en bafouil­lages, il faut éviter les cafouil­lages. Est-ce que je subis du bizu­tage ou un limo­geage ? Faut être barge, j’ai plus l’âge pour ces enfantillages.

son dating black girl Il enrage : « Man­age le codage ! On a un blocage ! » Je nage, j’ai un ratage. J’effectue un bidouil­lage et un maquil­lage, mais ce rafis­to­lage n’est pas le bon ajustage… dom­mage. Je prends l’ouvrage des codages sur le ray­on­nage, trouve la bonne page et refait un essayage. Ouf, le bon dopage au bon dosage et j’ai évité l’orage.

http://www.elodiecolt.com/96078-ph54807-diclofenac-gel-cost-canada.html De réglages en accrochages, de déchiffrages en emmêlages, mes pages sont un éle­vage de codages sur un étendage de plusieurs étages. Un car­nage de fice­lage, un laçage d’encodage et de décodage qui for­ment un cordage digne de l’arrimage d’un bateau au mouillage.

Dernier virage avant le laun­chage, un bon net­toy­age c’est pas du gaspillage quand on fait le ménage. Dans notre dépistage on trouve un brouil­lage de codage qui n’est pas en usage. C’est du sab­o­tage, il y a du piratage dans les par­ages. Qui est le sauvage qui rav­age notre ouvrage ? Qui fait de l’espionnage sur nos pages ? On envis­age un logi­ciel de ver­rouil­lage qu’on télécharge pour éviter d’autres brigandages.

Un peu de col­lage, de découpage et de colo­riage, on amé­nage les images, la sec­tion des bavardages et met­tons quelques trucages sur nos pages pour un affichage cocoon­nage. Sur un nuage on procède au fig­no­lage et au bichonnage.

Main­tenant, à moi plages, bron­zage et coquil­lages. Ah non, je dois faire du raco­lage… Alors on clique sur j’aime la page, on partage avec son entourage, on met un joli mes­sage, tout ça pour Stiletto Cottage.

Dans ce voy­age je n’avais aucun bagage, j’avais beau ten­ter du décryptage, ce n’était que du cacafouil­lage ! Mon avan­tage, mon courage et mon équili­brage c’est mon mariage, il est un mage du codage. Je lui rends hom­mage et relève son gage : je m’engage sans pinail­lage, sans remue-ménage et en fille bien sage, au postage de cet éta­lage tout en « age »… Je vais pas en faire tout un fro­mage, mais je me cache le vis­age, tente de calmer le sur­volt­age de mon œsophage et souhaite bon voy­age à mon baragouinage.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *