Image

Voici ce qui se cachait… énigme résolue !

ENIGME RESOLUE  (énigme qui se trouve ici) et merci à tous pour votre par­tic­i­pa­tion, c’était génial !

Zoomrabbit- Ah ben non, j’y avais pas pensé à l’assaisonnement pour la salade… j’y retourne ! Dis, il y a aussi des fanes de radis, ça te dis que j’en pique aussi ?
– Oh oui, c’est super bon ça, les enfants vont adorer ! … Mais te fais pas pren­dre hein ? Et laisse rien traîner der­rière toi, pas de sou­venirs et pas de traces de pas !
– T’inquiète, je serai pru­dent… j’espère qu’elle a laissé la porte entr’ouverte et qu’elle n’est pas dans les par­ages ! Fais patien­ter les petits jusqu’à mon retour hein, et on mange tous ensem­ble. Allez, j’y vais…

« MAIS ?!? T’ES ENCORE LA TOI ? »

- Maman, écoute y’a quelqu’un qui hurle…

« ATTENDS MAIS BOUGE PAS JE DOIS VISER »

- Mais qu’est-ce qui se passe…. Ohlàlà… Ohlàlà… Papa s’est fait pin­cer ! Vite les enfants, on emballe, prêt à déguer­pir !
NON maman ! on peut pas par­tir sans papa…
– Non, enfin… oui, ohlàlà… je sais plus, je panique ! Tout le monde est là ?

« MAIS NON MAIS PARS PAS MAIS RESTE-LA »

- Mon grand, veille sur tes frères et sœurs, je vais aller jeter un coup d’œil
– Chéri ? Chéri ? Où es-tu ?
– Chut, ne fais pas de bruit, je suis là dans le bosquet. Elle ne peut pas me voir. Chut
– Elle a son arme ?
– Oui, elle essaie de nous viser, d’ailleurs elle a déjà tiré mais elle ne m’a pas eu
– Elle braille hein ?!?
– Oui, elle est pas très con­tente que j’y sois retourné je pense…

« petit­petit­petit… viens mon petit… tu veux un bout de pain ?… petit­petit­petit… regarde ce que j’ai dans la main »

- Elle est com­plète­ment frap­pée cette bonne femme ! Elle croit qu’on a pas vu que c’est son arme qu’elle a dans la main ? Elle nous prend vrai­ment pour des lièvres ou quoi ?
– T’avais rai­son, il est énorme ce canon… d’ailleurs c’est mar­qué dessus…

« petit­petit­petit… il n’y aura qu’un seul déclic… petit­petit­petit… j’ai règlé sur mode « ani­maux » et en mode « rafale » petit­petit­petit… viens petit… ça sera pas long…»

- Si on con­tourne le bosquet et qu’on prend par le jardin elle ne pourra pas nous voir, elle sera de dos
– Ok, allons-y

«QUOI ?!? UN AUTRE ? JE T’AURAI ! JE VOUS AURAI TOUS LES DEUX ENSEMBLE »

- COURS !
– On y est presque !
– Les enfants sont tous là ? prêts à par­tir ?
– Oui, j’ai tout organisé

« petit­spetit­spetits… »

- Ouf, on y est… elle est dan­gereuse cette nana ! T’as vu, elle nous lance du pain à présent
– Dom­mage qu’elle nous ait repérés, j’aime trem­per mon pain dans l’assaisonnement
TU NE PENSES DONC QU’A BOUFFER ? ON EST EN DANGER SI JAMAIS T’AVAIS PAS VU ! ET POUR TA GOUVERNE, SACHE QUIL N’Y A PAS QUE LE COLONEL QUI S’APPELLE MOUTARDE !
– Allez les enfants, à trois on part tous ensem­ble direc­tion le pad­dock du cheval, on saute la riv­ière, on tra­verse la route et on se rejoint chez les voisins
– Atten­tion… un… deux…

« ah mais vous êtes là petit­spetit­spetits… oooooh et avec plein de bébés… bougez pas je vise »

- TROIS ! TOUT LE MONDE DEGAGE !!!!!

« MAIS NON MAIS NON MAIS NON MAIS PARTEZ PAAaaas »
« rhoooo trop tard… encore raté ! pfff… décidé­ment, j’arriverai jamais à la pren­dre cette photo de la famille lapin ! »

Monsieur-Lapin

Seule photo à peu près décente… super­zomée grâce au supercanon

Merci à tous pour votre par­tic­i­pa­tion, je sais pas vous, mais moi j’ai bien rigolé ! On a quand-même eu des réponses extra­or­di­naires ! Entre les Roms, Homer et Marge Simp­son, Rox et Rouky, escar­gots, limaces, les Hob­bits, Super­Mario, grenouilles ou cra­pauds, se voy­ant men­acés par un balai, un balai swif­fer, un tuyau d’arrosage, un pul­vérisa­teur de bouil­lie bor­de­laise, une tapette à mouche ou une clé USB rétractable quelle imagination !!!

Le pre­mier indice était dans le titre : Le Colonel Moutarde (Lapin à la moutarde… bon, il était un peu tordu celui-là…)
Les indices des voleurs dans le dia­logue : « J’aurai dû écouter ma mère et te poser un lapin à notre pre­mier rendez-vous » — « elle me ressem­ble comme deux gouttes d’eau… jusqu’aux oreilles elle est pareille que moi » — « il aura même ta mous­tache, tes grands pieds »
Les indices de l’arme dans le dia­logue : « il y a un canon » (ah ben ouais, tordu aussi non ?!? Canon, je pou­vais pas dire que c’était un Nikon…) « canon vrai­ment court, quoiqu’extensible » et enfin « c’est qu’au moment du déclic je n’ai vu aucun pro­jec­tile sortir »

L’indice caché dans un des com­men­taires du post sur Face­book était :“Non, il y en a trop par ici… et per­sonne n’est venu rous­péter… ça fait des heures que j’essaie d’en pho­togra­phier un, mais je crois qu’ils n’aiment pas les paparazzi… :-))” ce qui n’a absol­u­ment rien à voir avec les lap­ins, j’en con­viens, mais tout à voir avec “l’arme” 🙂

Ah et pour info si jamais vous vous demandiez : le petit sou­venir laissé dans la serre était une crotte… (un grand merci Mon­sieur Lapin, c’était sympa comme tout !!!)

Un grand bravo à Lise et à Myriam !

Si vous avez aimé et rigolé aussi et que vous trépig­niez d’impatience pour refaire un autre “cluedo”, et bien dites-le moi (mais pas par un SMS à cinq heures du mat’ et je veux pas l’savoir que t’avais pas accès à facebook !) 🙂

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Comments

  1. Oh oui… j’aimerai bien refaire une nou­velle enquête. J’adorais ce jeu quand j’étais petite, et je me suis ren­due compte que c’était tou­jours le cas! Merci beau­coup pour cet agréable moment de franches rigo­lades, ça a égaié mon dimanche! À bien­tôt pour de nou­velles énigmes… bisous a tout le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *