Image

Sortie d’entreprise — Christmas at the Races

europese online casino Comme beau­coup d’entreprises, nous n’avons pas échappé à la règle. Pour­tant j’aurai bien aimé passer mon samedi chez moi et non pas avec les gens du bureau avec lesquels je passe déjà assez de temps, il me semble…

hot shot casino slots games .com Pas le choix vu qu’en plus c’est moi qui suis en charge de l’organisation, des invi­ta­tions et de tout le bid­ule. Comme si je n’avais pas assez à faire autrement…

resort world casino queens slot games Bref, le Boss a dit « samedi, lunch et après-midi ludique et avec les parte­naires » ouh­lààà carte blanche ? Me voilà à passer mille coups de fils et emails pour l’organisation et réser­va­tions de notre sor­tie de fin d’année.

casinos with slots california Coup de bol (ou peut-être est-ce dû à ma débrouil­lardise ?) tous mes plans ont fonc­tion­nés à mer­veille, après m’être fait rire au nez plusieurs fois par des inter­locu­teurs légère­ment imbus d’eux-mêmes « Nous sommes lundi Chère Madame, vous souhaitez réserver pour samedi qui vient, c’est bien ça ? » mon faible et timide « oui-oui » n’a fait qu’accentuer le ton suff­isant de mes inter­locu­teurs « Chère Madame, peut-être est-ce pour Noël de l’année prochaine, car sachez que pour les fêtes de fin d’année, nos salles sont réservées depuis avril » j’ai lancé un vague « Pffftttt » avant de raccrocher.

online casino no deposit bonus june 2019 Il me restait deux solu­tions. La pre­mière : faire comme l’an passé. Bar­be­cue sur le petit coin de plage privée d’un copain, musique et cock­tails (vu que de ce côté-ci de la planète c’est l’été, on ne va pas s’en priver !) superbe journée en per­spec­tive… sauf qu’on l’a fait l’an dernier et faudrait peut-être voir pour innover ! Alors j’ai remué ciel et terre pour arriver à mes fins avec la deux­ième – et dernière – solution.

casino classy slots Les invi­ta­tions étant lancées, je n’ai pas omis de pré­ciser « avec parte­naire » et d’exiger une tenue « cock­tail » car j’en voy­ais déjà un (le Boss en l’occurrence) arriver en short, tenue de plage à se bar­dou­fler de crème solaire. Départ du bureau tous ensem­ble à onze heures. Je nous ai donné une demi-heure de bat­te­ment, y en a tou­jours un qui est en retard (le Boss en l’occurrence).

free slots casino listing Nous sommes arrivés à l’heure au restau­rant où j’avais réservé, la table était prête et la bouteille de vin blanc bien fraîche. Il était temps de désigner (par le Boss en l’occurrence) le chauf­feur qui allait rester sobre toute la journée. Je me demande pourquoi ça tombe tou­jours sur moi… J’ai quand même bu un fond de verre pour faire « santé, joyeux Noël » Le repas était gas­tronomique, la journée mag­nifique et le coin de ter­rasse sur laque­lle on nous avait instal­lés nous fai­sait prof­iter de la vue sur la mer. Il était temps ensuite de se met­tre en route pour notre après-midi « ludique ».

online casino book of ra erfahrungen Nous venions de franchir le por­tail d’entrée lorsqu’un copain du Boss lui a lit­térale­ment sauté dessus, acco­lade, tape dans le dos et tout le bazar, il devait être con­tent de le voir. Il m’a vague­ment saluée d’un geste de la main, auquel j’ai répondu en lui sautant au cou, en lui dis­ant com­bien c’était chou­ette de le voir ici, blablabla. Y a pas de rai­son pour qu’il m’ignore, il me sem­ble ! Sur­pris et décon­te­nancé, il a sorti de sa poche des petits rubans à accrocher à nos habits, passe-droits pour un après-midi encore plus spec­tac­u­laire. Je n’en reve­nais pas ! Nous allions pou­voir aller dans les loges, papoter avec les VIP, et voir en vrai ce qu’il se passe nor­male­ment dans les coulisses. J’étais en-chan-tée !

atlantis casino online video poker ultimate contest OwnerLes fes­tiv­ités avaient com­mencé à treize heures pour se ter­miner vers dix-huit heures trente. Nous avions bien-sûr loupé le début, mais peu impor­tait. C’est donc munis de nos rubans « OWNER » (pro­prié­taire) que nous avons gagné les salons « VIP ». A ce moment-là, j’ai vu la fièvre mon­ter chez cer­tains et la bière descen­dre (par le Boss en l’occurrence) j’ai donc décidé de m’auto proclamer « ges­tion­naire du bud­get de la sor­tie de fin d’année de la boîte ». Une rapide esti­ma­tion du mon­tant que nous allions dépenser en bois­sons et j’ai fait la dis­tri­b­u­tion d’un bil­let de vingt dol­lars à cha­cun (j’ai dû ral­longer de ma poche qua­tre dol­lars pour moi…) pour que cha­cun puisse s’amuser à placer un pari sur une course ou deux. Tout le monde était enchanté de se trou­ver sur un champ de course, chez les VIP avec le ruban « OWNER » et vu que cer­tains n’avaient jamais placé un pari sur un cheval (moi en l’occurrence) le Boss s’est lancé dans des expli­ca­tions aux­quelles je n’ai évidem­ment pas com­pris grand-chose. Tout le monde s’amusait, papotait et rigo­lait. J’étais fière de la réus­site de notre sor­tie de fin d’année !

online casino uk free spins Encore plus fière (si je pou­vais) quand Ma’a Nonu (joueur de rugby — All Black) m’a saluée en pas­sant, devant le regard ébahi du Boss qui, pen­dant sept min­utes a émis des bruits de gorge proche de l’étouffement…

slot empire casino no deposit bonus Il y avait dif­férentes activ­ités de jour-là au champ de course, vu que c’était « Christ­mas at the Races » nous avons eu droit à une course de Pères Noëls éméchés entre deux trou­peaux de chevaux lancés au grand galop ainsi que l’élection de la per­sonne la mieux habil­lée (nous étions arrivés trop tard pour les inscrip­tions, heureuse­ment j’ai dit, dom­mage a dit quelqu’un – le Boss en l’occurrence ! ) Le Père Noël est passé, dis­tribuant bon­bons et frian­dises, souri­ant pour les pho­tos et lançant à la can­ton­ade un “vous avez été sages ?” en ME regar­dant… Il y avait au moins cent per­son­nes dans cette salle, pourquoi ce genre de truc tombe tou­jours sur moi ?!? Mon activ­ité préférée a été de regarder toutes ces demoi­selles et dames, dans leurs élé­gantes toi­lettes, ces coif­fures, beaux cha­peaux et fas­ci­na­tors, qui pour cer­tains, étaient en équili­bre pré­caire sur la tête.

online casino win real money free spins Mon Chéri est arrivé vers moi en me deman­dant si j’avais l’intention de parier sur un cheval ou pas… car tu com­prends ma Chérie qu’il me dit, j’ai déjà dépensé mes vingt dol­lars que je n’ai pas misé sur le bon cheval (ah ben c’est sûr que ça fait plaisir…). Je lui ai donné la moitié de ce que j’avais en lui deman­dant de les jouer en plusieurs fois si c’était pos­si­ble… his­toire de faire durer l’après-midi ou de ne pas per­dre tout en une fois, c’est selon !

heart of vegas casino slots app J’avais gardé dix dol­lars car il me sem­blait que c’était la moin­dre des choses que de placer un pari sur le cheval que pos­sède le copain du Boss, car c’est quand-même grâce à lui que nous sommes dans ces quartiers priv­ilégiés. En même temps j’ignore totale­ment si ça peut lui rap­porter quelque chose et si son cheval est un galopeur hors pair ou un canas­son de dernière, mais je m’en fiche un peu de toute façon.

online casino free bonus no deposit required australia 2018 J’ai rejoint mon Chéri pour lui deman­der de placer cinq dol­lars pour moi sur le cheval du copain, et il m’a dit que je venais de recevoir les expli­ca­tions pour pou­voir le faire moi-même. Humpffff j’ai rien com­pris à ces paris, alors je suis allée au guichet pour deman­der à la per­sonne en charge de le faire pour moi, avec mon plus beau sourire de celle qui a rien com­pris et qui est totale­ment paumée dans ce milieu, avec mon beau ruban tout neuf de « owner » …

online casino i norge Le cheval n’est pas arrivé pre­mier. J’ai rien gagné sinon le droit de faire un nou­veau pari avec mes cinq derniers dol­lars. Je choi­sis un cheval d’après son nom, qu’il a de bien joli d’ailleurs. Mais d’abord je file voir la tête qu’il a lors du pas­sage d’exhibition des con­cur­rents. Et je change d’avis, je mise tout sur un autre cheval qui était superbe ! Ben, j’aurai pas dû.

online casino real money indonesia Je véri­fie que tout « mon » monde s’amuse, se com­porte de manière adéquate (on est chez les VIP quand-même et ce serait bal­lot de se faire virer à cause d’une atti­tude inap­pro­priée – par le Boss en l’occurrence) et j’informe à la can­ton­ade que je vais faire un tour à l’extérieur munie de mon appareil photo. Le meilleur emplace­ment pour pren­dre les chevaux en photo se trouve tout au bord de la bar­rière qui sépare le pub­lic du champ de course. Il y a un monde fou ! Je me fau­file quand soudain un mec crie haut et fort qu’il faut se pousser et laisser passer la « owner » je me pousse donc et je réalise mon erreur quand tous les yeux se braquent sur moi. Je remer­cie (et me la pète au pas­sage) en dis­ant que ce ne sera pas long, juste le temps d’une photo. Les chevaux arrivent au grand galop, c’est dingue l’ambiance qu’il y a ici avec les gens « ordi­naires » tout le monde crie et y va du nom du cheval de leur choix pour l’encourager à met­tre la gomme, quand soudain, le sol se met à trem­bler au rythme des sabots de la quin­zaine de chevaux qui galope toutes crinières au vent ! Incroy­able et spec­tac­u­laire, tout va à une vitesse folle, l’allégresse règne, l’euphorisme est pal­pa­ble, tout n’est qu’agitation et énerve­ment et le sol qui trem­ble et qui sur­saute… impos­si­ble de faire une photo, j’appuie au hasard sur le déclencheur, on verra bien…

slots plus casino bonus codes 2018 Nous quit­tons les lieux en fin d’après-midi, heureux de notre sor­tie de fin d’année. Je recon­duis tout « mon monde » à la mai­son, je pré­pare même le tube d’aspirine, cer­tains – le Boss en l’occurrence – vont en avoir besoin.

casino royale dual audio online Lorsqu’il émerge enfin, le Boss me demande si je me suis bien amusée et déclare haut et fort qu’il faudrait que nous fas­sions des sor­ties de boîtes un peu plus sou­vent, car on s’est éclatés. J’ai dit NON ! Non, une sor­tie par année c’est bien suff­isant. J’aime pas trop quand mon Boss me donne ses instruc­tions et qu’on fait tout à sa sauce, c’est vrai ça, même si on est que deux dans cette boîte, y’a quand-même des fois où mon Chéri prof­ite de la sit­u­a­tion et se la pète un peu d’être mon Boss…

doubledown casino slots & more app store C'MON

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Comments

    • 🙂 ça me fait penser qu’il y a eu un jokey qui est tombé de son cheval au départ. Je pen­sais qu’avec 50 kilos de moins sur le dos le cheval, qui a con­tinué sa folle chevauchée tout seul, allait arriver en tête… ben pas du tout ! Il a même réussi à fiche le bazar en slalo­mant entre le pelo­ton de tête ! aha­hah
      Merci pour ton message 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *