Image

Rigolade, présage et catastrophe

can you buy antabuse online Faut-il croire aux présages ? Avoir une croy­ance aveu­gle dans les signes ? Voir des pré­mo­ni­tions partout ?

buy orlistat usa no prescription Il est de notoriété publique que lorsque nous nous lev­ons le matin et que la pre­mière chose que nous sai­sis­sons nous échappe des mains pour finir sa course parterre, toute la journée ce même phénomène va se repro­duire. Mur­phy savait de quoi il en retour­nait avec ses his­toires de tartines, beurre et confiture !

plaquenil tabletas precio Croire en ces signes… pour cer­tains c’est de la foutaise, pour d’autres c’est l’histoire de leur vie. Et pour bon nom­bre d’entre nous, c’est unique­ment quand ça nous arrange. Chaque matin, je cherche une pre­mière lec­ture mar­rante, his­toire de met­tre de la couleur et du rire dans ma journée. Je prends ça comme un signe : plus c’est hila­rant, plus ma journée sera colorée…

visit this page Avec tout ce qui tourne sur les réseaux soci­aux, des trucs mar­rants, tristes, cucul la pra­line ou désopi­lants, il y a de quoi sat­is­faire tout le monde. Et chaque matin beau­coup d’entre nous espérons qu’il y en aura au moins un qui va nous faire rire. Evidem­ment quand rien n’est drôle, on va se rac­crocher à une mag­nifique photo ou un superbe dessin et nous déci­dons fer­me­ment que celui-ci aura le même effet que quelques lignes comiques, vu que nos yeux sont avides d’une saine nour­ri­t­ure pour l’esprit, de petites phrases bien tournées comme de petites incan­ta­tions, pour nous faire avancer. Même si c’est de la foutaise, nous cher­chons les petits signes qui vont nous faire passer la plus mag­nifique des journées, une pré­mo­ni­tion à laque­lle se rac­crocher ou un présage à tisser sur-mesure pour notre petite per­sonne, pour être sûr de ne rien laisser au hasard.

Celui que j’ai lu ce matin, m’a fait rire pen­dant au moins vingt min­utes. Ce poste m’a accom­pa­g­née à la machine à café, ensuite à la salle-de-bains et était même présent dans ma cham­bre à coucher à m’aider à faire le lit… Quelle belle mat­inée !!! Et ce, grâce à ce joli phrasé. Quelle rigo­lade ! Quel signe ! Ma journée allait être grandiose !

Ça ne s’est gâché que plus tard…

Oui, ça c’est gâché quand les six petites lignes rigolotes me sont sor­ties de l’esprit pour laisser place à la cru­elle et pro­fonde réal­ité que por­tait cet adage. Car der­rière chaque rigo­lade se cache une trou­blante vérité… si on gratte un peu…

Alors je le demande, mes genoux sont prêts à ren­con­trer le sol en guise de sup­pli­ca­tion : Que quelqu’un édite un texte hila­rant sur un présage de richesse, mette une photo ou un dessin à hurler de rire à pro­pos d’une mon­tagne d’or ou explique com­ment le pied de l’arc-en-ciel s’est coincé la semelle sous ma mai­son… S’il vous plaît… Car j’espère que vous com­pren­drez que je suis en état d’urgence et qu’il me faut véri­fier de l’authenticité des pro­pos (après avoir éclaté de rire, cela va de soi) et en aucun cas met­tre tout ceci sur la faute à pas-de-bol ou sur le dos du hasard et de la coïncidence.

presageJ’aurai dû me méfier pour­tant. Oui, j’aurai dû, quand je les ai vus tournoyer au-dessus de ma tête, lançant pour cer­tains leur cris un peu démo­ni­aque, d’autres une douce mélodie et pour beau­coup d’entre eux, les résidus de leur petit-déjeuner…

Ah, vous voulez sans doute savoir ce que racon­taient ces six petites lignes ?

oiseaux

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Comments

    • Oooopppppssss oui ! Tu as rai­son, je file sinon je vais devoir tout relaver ! Je ne sais vrai­ment pas ce qu’ils ont avalé au p’tit déj… en tout cas, c’était pas de l’allégé !!! Bises aussi 🙂

  1. moi quand ils sont nom­breux ils me font peur, essaye d avaler ton fish et chips en paix a Island Bay et tu ver­ras, je ne me lasse pas du film d Alfred Hitch­cock
    Veronique

    • C’est vrai, quand il y en a beau­coup ça fiche la trouille et c’est bien mal­gré nous que quelques scènes se pro­jet­tent dans notre tête !!! J’ai paniqué à Bris­bane avec ces Ibis fouilleurs de poubelles… c’était la seule poubelle des envi­rons et ils étaient trois à se dis­puter des restes… du coup, je suis repar­tie avec mes déchets :-)) Bises 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *