Image

Mon meilleur copain


J’ai un nou­veau copain, il peut venir à la mai­son ?
Me demande le chien de son air polis­son
Y’a aussi son fran­gin là-bas dans les buis­sons
Je crois qu’il faut que tu saches
Qu’il aime trop jouer à cache-cache
Plus il fait le nigaud, plus je m’amourache
Quand il se met en boule on peut jouer à la balle
Sur lui-même il roule et ensuite détale
C’est dégeu, il refoule mais il n’est pas sale
Je le prends dans ma gueule ou le pousse avec mon nez
Comme ça il n’est plus seul et on peut s’marrer
Je crois qu’il m’engueule, mais c’est pour jouer
Bon c’est vrai qu’il pique et que j’ai la bouche en sang
Mais pas de panique, il est pas méchant
C’est une espèce domes­tique, un mod­èle courant
Depuis dimanche je te demande la per­mis­sion
Je tire sur ta manche et te mets la pres­sion
Les poings sur les hanches tu dis non pas ques­tion
Et chaque jour quand je l’amène, tu le ramasses
Dans l’arrière-cour ou la forêt tu le déplaces
Comme tou­jours je le retrouve et ça t’agace
Fiche lui la paix que tu me dis
Mais j’ai pas beau­coup d’amis
Alors s’il te plaît dis oui
Comme tu es ailleurs, bien dans tes occu­pa­tions
Je place à l’intérieur avec soin le pail­las­son
Avec bon­heur je lui dis viens dans la mai­son
Mais pour l’heure reste dans le coin près des chaus­sons
Mon meilleur copain le hérisson

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Comments

    • Mais quelle horreur !!!

      Je suis allée déposer le petit héris­son sur le golf d’à côté, dans un buis­son. Je crois bien qu’il m’a fait un clin d’oeil pour me remercier… le pau­vre il devait en avoir marre de se retrou­ver dans la gueule du chien… Et depuis, Tana (le chien) le cherche… J’ai fait un heureux, mais aussi un mal­heureux. Cepen­dant, je lui ai donné un gros nonos, pour lui faire oublier sa peine…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *