Image

Espiègleries

Quand tu bricoles dans ton ate­lier
Pour y réparer une babi­ole cassée
Il faut essuyer la goutte de super colle
Que tu as fait tomber au sol
Si tu veux éviter que ton soulier
Y reste collé pour l’éternité

Mar­iés depuis plus de vingt ans
Elle l’a remer­cié amoureuse­ment
Pour le thé pré­paré quo­ti­di­en­nement
Mais elle a avoué acci­den­telle­ment
Le jeter dans l’évier sys­té­ma­tique­ment
Pour se faire une tasse du café qu’elle aime tant

Il est de bon con­seil
D’éviter les sham­po­ings au caramel
Et les après-shampoings pareil
Si on n’aime pas les abeilles
Tout près de ses oreilles

Pour fab­ri­quer tes savon­nettes
Utiliser une pipette et suivre la recette
Sem­ble judi­cieux pour mesurer les tons bleus
Faire un test serait auda­cieux
Avant de faire trem­pette
Et ressem­bler à la Schtroumpfette

Quand tu t’agenouilles
Pour récolter tes belles cit­rouilles
Prends garde au tau­reau
Qui a filé de son enc­los
Dans sa vadrouille il écrabouille ton boulot
De trouille tu t’enfuis bre­douille
Pen­dant que le bes­tiau mâchouille la ratatouille

Si ce matin tu es maladroite

Et qu’une tarte tatin tu convoites

File à la boulan­gerie acheter ta pâtisserie

De ta mat­inée tu avais une meilleure idée

Que celle de net­toyer ta cuisine

Sin­istrée par la farine

Youpiii c’est vendredi

et ven­dredi

c’est

Pinot Gris !

De coupures en griffures

De meur­tris­sures en blessures

Les mains cou­vertes d’éraflures

Je vais met­tre un bandage

Car même à mon âge je crois en l’adage

Que seul le sparadrap soulage

 

Your turn … click here

Si tu deman­des de l’aide pour les tâches ménagères

Parce qu’il y en a marre de tou­jours tout faire

Et que tu estimes que c’est pas trop demander

Que de faire les courses au supermarché

Assure-toi que la liste n’est pas en langue étrangère

De névrose tu es atteinte

Quand les sol­des se pointent

Prête à la dépense

Les nerfs en démence

En apothéose tu shops sans enfreinte

 

Sur un T-shirt pour demoiselle

Pourvue d’une taille de sauterelle

Tu as flashé sans essayer

I Love my body c’est imprimé

en taille unique tu l’as acheté

Il y a des raisons pour lesquelles

Le fab­ri­cant ne les fait pas en L

De Switzer­land  en terre romande

In New-Zealand the north Island

Pays du Mont-blanc ou

Du long nuage blanc

De ces deux lan­des je suis friande

Le choco­lat je recommande

Le gad­get est coloré

Le bud­get est respecté

L’épicéa n’est pas de rigueur

Le pin est meilleur

En espaces aménagés

et bien rangés

Ton intérieur en

Ikea va ressembler

Si de cel­lulite ta cuisse est criblée

Et vie d’artiste tu es destinée

Plus de gras tu ne mangeras

Plus de sodas tu ne boiras

Dans les revues gos­sip branchées

D’une flèche tu seras pointée

Si chaque matin tu attends de tes

poulettes

La ponte d’un œuf pour ton

assi­ette

L’espoir est incer­tain que de

l’arrière-train

Quo­ti­di­en­nement en sor­tira ton

fes­tin

De ton jardin tu ne sor­ti­ras rien

Si tu ne te souille pas les mains

Pour de beaux légumes

Ou de douces agrumes

De purin

Tu bar­bouilles ton bel écrin

Si hier soir tu t’es fait attaquer

Par un six pack de bières décapsulées

Ce matin comme un pochard

Tu avances dans le brouillard

A la recherche d’un cachet

Pour cacher ton air éméché