Image

Eau Secours !

Je crie EAU SECOURS ! C’est la sécher­esse et y com­mence à y en avoir marre ! Alors EAU SECOURS !

La danse de la pluie tous les soirs depuis début décem­bre, com­mence à me gon­fler aussi puisque ça marche pas ! Et chanter avec ma douce voix de cré­celle qui déraille ne fait pas se déclencher la moin­dre goutte… Alors oui, EAU SECOURS !

Nous vivons en pleine cam­pagne, certes à vingt min­utes en voiture du centre-ville (quinze quand c’est moi qui suis au volant !) mais le City Coun­cil n’a pas daigné rac­corder les maisons de notre coin au réseau d’eau com­mu­nal, ce qui fait que nous vivons de l’eau que nous col­lec­tons de notre toit quand il pleut. Cette eau s’accumule dans nos deux citernes pour une capac­ité totale de 15’000 litres. Ce qui en l’occurrence n’est pas mal du tout. Pas mal du tout QUAND IL PLEUT REGULIEREMENT ! Là, nous avons eu depuis début décem­bre à peu près 17 mil­li­l­itres d’eau de pluie. Ce qui représente, pour vous faire une idée, euh… ben pas grand’chose !

En automne et en hiver, on est un peu din­gos avec notre eau. On la dépense sans compter, pas de rai­son de l’économiser vu qu’elle tombe du ciel. On arrose, on se douche, on se baigne et on lave… et on recom­mence. Au print­emps, on com­mence à se dire qu’il faut faire atten­tion à notre con­som­ma­tion « parce que si c’est comme l’été passé » on va à nou­veau « s’auto-resctrictionner ».

Les restric­tions ! C’est se laver les dents « à sec », c’est aller à la piscine et prof­iter de leurs instal­la­tions pour se laver les cheveux, c’est faire la lessive avec un max­i­mum de linge pour un min­i­mum d’eau (ou filer sa lessive à belle-maman qui elle est rac­cordée au réseau d’eau com­mu­nal). C’est aussi (et ça je ne traduirai pas, c’est déjà assez dégeu en anglais) : « if it’s yel­low let it mel­low, if it’s brown flush it down » on fait ça quand nous sommes entre nous, quand nous avons du monde, on ne peut décem­ment pas leur deman­der de respecter nos règle­ments de toi­lettes, aussi col­orés soient-ils…

Mais les restric­tions d’eau c’est aussi et surtout un baquet vide à côté de chaque robi­net pour récupérer l’eau froide qui est gaspillée en atten­dant que la chaude arrive… C’est aussi ne plus arroser le jardin, le regarder dépérir et pleurer (non, les larmes ne sont pas suff­isantes pour arroser… en plus c’est salé alors…) c’est aussi récupérer l’eau avec laque­lle on a net­toyé sa salade et l’utiliser pour arroser les autres salades dans la serre… C’est récupérer l’eau des pâtes et celle des pommes de terre pour prélaver la vais­selle… Recyclage !

Alors oui, il y a trois mois, les restric­tions c’était sympa, on en rigo­lait, c’était notre petit chal­lenge quo­ti­dien… On est passé d’une con­som­ma­tion quo­ti­di­enne d’une cen­taine litres par per­sonne à trente ! Alors oui, la douche d’une durée de trois min­utes c’était rigolo deux min­utes… Mais présent y en a marre ! Trois mois, c’est long !

La sécher­esse con­cerne aussi les ani­maux. Je me plains, mais eux ils sont con­cernés égale­ment. C’est donc tout naturelle­ment que nous avons déplacé les mou­tons dans le pad­dock du cheval (ouh ! Il est pas des masses con­tent le Turk­ish Delight !) Ils peu­vent à présent tous prof­iter du petit ruis­seau qui coule au milieu… Y’a plus grand’chose qui coule cepen­dant… Mais je croise les doigts, car ça sem­ble suff­isant pour le moment. Les fifilles poulettes et Cully le chien prof­i­tent de l’eau de récupération/collectée (la pro­pre hein, celle que nous avons col­lec­tée en atten­dant sur l’eau chaude !) et ces pau­vres pois­sons doivent nageot­ter dans seule­ment 500 litres d’eau (au lieu des 800 de capac­ité max­i­mum de l’aquiarium) et non, je ne vais pas me fendre de 300 litres pour le moment, même si ils font la gueule et font des bulles carrées !

DSCN1167DSCN1171L’eau que nous buvons, vient de la fontaine à env­i­ron trente kilo­mètres de la mai­son. Chargés de nos bouteilles et jer­ri­cans vides, nous faisons le plein de notre cen­taine de litres d’eau pour le mois. Cette eau est une des meilleures de Nouvelle-Zélande de par sa pureté. Chaque semaine ce sont quelques cen­taines de per­son­nes qui vien­nent s’approvisionner à la fontaine, c’est gra­tuit (mais oui, il y a quand-même une part de marché pour les eaux en bouteilles… et ça se vend… c’est à n’y rien com­pren­dre !) donc oui, gra­tu­ite­ment les gens vien­nent faire le plein à la fontaine de Petone. C’est tou­jours un chou­ette moment, les gens papo­tent entre eux, m’aident à porter mes bidons jusque dans la voiture quand je suis seule au réap­pro­vi­sion­nement ou lais­sent passer un cycliste qui souhaite juste rem­plir sa petite gourde pour sa virée. C’est tou­jours un chou­ette moment vu qu’on en prof­ite aussi pour s’arrêter au restau­rant ital­ien qui fait épicerie égale­ment où je m’offre le luxe (ça coûte un bras !) d’une petite bouteille de San Pel­le­grino pétil­lante… Ahh quel bonheur !

Vous allez me dire que l’eau ça s’achète aussi… Oui, dix mille litres pour env­i­ron 150 euros. Mais va vrai­ment fal­loir payer pour de l’eau que nous pou­vons nor­male­ment obtenir gra­tu­ite­ment ? Et je vous le fiche en mille, qu’est-ce qu’il va se passer une fois que les citernes seront pleines ? Hein ? For­cé­ment, il va pleu­voir… EAU SECOURS !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Comments

  1. Si t’as pas d’eau, tu vas te dessécher sur pied … A l’eau quoi !
    Voilà un excel­lent bil­let que je partage volon­tiers … (T’avais bu quoi pour écrire à ce rythme là… De l’eau ? Ça m’étonnerait:-)

  2. Oufff! Je suis épuisée pour toi ma jolie!! Je crois que je vais aller me chercher un verre d’eau.. oh! Désolé, dis-je en regar­dant la neige fon­dre dehors…! Sérieuse­ment, je fais une petite danse de la pluie en ce moment, tu me diras quand arrêter! 😉 xxx

  3. Oui, danse ma jolie, danse… je te dirai quand nos citernes seront pleines… danse en atten­dant, danse ! (elle m’a un peu cher­ché là avec sa neige qui fond et son verre d’eau non ? et bien qu’elle danse main­tenant !)
    xxx too 😉

  4. J’ai regardé la météo pour Welling­ton , prend ton mal en patience, la pluie est annon­cée pour le 3–4-6–7-8 et14 mars, j’espère que mon­sieur météo ne s’est pas trompé et qu’il ne raconte pas de con…ies.

    • Je croise les doigts… de la pluis depuis demain, Youpi­iii !!! et si il s’est encore planté ce Mon­sieur Météo il fau­dra que quelqu’un le noie (bon, j’espère qu’il ne vit pas à Welling­ton, y a pas assez d’eau ici pour le noyer…)

  5. En Suisse, nous nous plaignons du froid cet hiver, nous nous sommes pleins de l’incessante pluie de l’été passé… et vous, vous plaignez de la sécher­esse! C’est vrai­ment le monde à l’envers.… bisous

    • J’avais trouvé une liste qui classe la NZ 2ème des pays où il pleut le plus… euhh… ben je la trouve plus cette liste… comme c’est bizarre, il doit y avoir une Google machi­na­tion moi je dis !

  6. Et bien ton bil­let m’a fait voy­ager mais je com­patis… C’est extra­or­di­naire comme en étant à l’autre bout de la planète on peut espérer des choses opposées… Toi la pluie moi un peu de sécher­esse ;-). Courage ma
    Belle

  7. Hé tout le monde, merci d’avoir chanté, dansé et hurlé ! ça a marché nous avons eu 28 mil de flotte et j’ai pris un bain ! YOUPIIIIIII ! MERCI 🙂 mais on ne s’endort pas sur ses lau­ri­ers, vu que les citernes ne sont pas pleines du tout, on con­tinue à chanter et pour pas être chi­ante, si vous pou­viez le faire entre 12h et 16h ce serait génial — au milieu de la nuit ici — ce qui nous per­me­t­tra d’avoir de mag­nifiques journées de fin d’été 🙂 et pas de passer nos journées sous la flotte d’un ciel gris… Merci 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *