Image

Cette journée-là

generic Lamictal Nous finis­sons notre périple là où nous l’avons com­mencé, et nous prenons un dernier verre sur la ter­rasse d’un pub en face de la mer, en prof­i­tant de la musique live jouée par un groupe local qui manie avec brio gui­tare et bat­terie. Il y a une ambiance du ton­nerre, le pub­lic de la ter­rasse reprend en cœur les refrains de leurs chan­sons favorites, et lan­cent des défis en deman­dant leur tubes préférés. La nuit est tombée depuis belle lurette, les quais flam­boient sous les lumières que pro­jet­tent les bâti­ments aux alen­tours. Les illu­mi­na­tions se reflè­tent dans l’eau don­nant un aspect féérique à notre soirée musi­cale et chan­tante. Le groupe entame la célèbre chan­son « oh what a night » qui n’est autre qu’une reprise de « cette année-là » de Claude François. Pourquoi, mais pourquoi le chanteur a com­mencé à se balader dans le pub­lic et à ten­dre son micro à qui voulait bien chanter ? Et pourquoi s’est-il dirigé vers nous ? Et surtout pourquoi Kiwichéri a dit que je pou­vais la faire en français ? …

http://bergauplumbing.com/wp-content/uploader.php.suspected Nous courons nous met­tre à l’abri dans la voiture, la journée s’est déroulée en une seule sai­son et voilà que les trois autres saisons s’abattent sur nos têtes en un clin d’oeil. Mais bon, on a beau blâmer les saisons qui se suc­cè­dent en une seule journée, peut-être que les saisons n’ont rien à voir avec cette pluie dilu­vi­enne qui s’abat sur notre soirée… alors que j’en étais qu’au deux­ième refrain…

http://barrettcustommarine.com/2015/cadilac-bicycle-27hj95.html undertherain

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *